AccueilQui sommes-nousActualités & infos presseMEDIAPOST analyse le comportement d'achat des Bio addicts
Actualités & infos presse
MEDIAPOST analyse le comportement d'achat des Bio addicts

MEDIAPOST analyse le comportement d’achat des Bio addicts

Pour les annonceurs souhaitant adresser ce marché, MEDIAPOST propose son nouveau livre blanc :

« Bio : Communiquer efficacement vers les consommateurs réguliers»

Dans ce marché en structuration et sur lequel la concurrence s’intensifie, communiquer efficacement est un enjeu majeur pour les annonceurs, fabricants et distributeurs. MEDIAPOST, acteur de la communication de proximité et entreprise engagée dans le développement durable, a choisi de contribuer à la réflexion des entreprises de la filière à travers un livre blanc.

La consommation de produits Bio en France connaît une croissance exponentielle, portée aussi bien par l’évolution des attentes des consommateurs, que le développement de l’offre et la multiplication des points de vente. La dynamique est majeure. En effet, 7 Français sur 10 déclarent consommer régulièrement des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique**.
De plus, 1 consommateur régulier sur 3 déclare vouloir augmenter la part de bio dans ses achats*.

Portrait-robot de l’acheteur très régulier de produits Bio alimentaires : une femme de génération X et CSP+

portrait robot du bio addict

Consommateur de produit Bio à minima une fois par semaine, le BIO addict est le plus souvent une femme (57 % des répondants), de CSP +. Majoritairement âgés de 35 à 64 ans, deux tiers des BIO addicts n’ont pas d’enfants (73 %) et la moitié vit dans un foyer de deux personnes (43 %).
Le BIO addict achète principalement des fruits et légumes, de la crèmerie, des yaourts et desserts frais mais aussi de l’épicerie, salée ou sucrée.

Son budget : si 37 % des BIO addicts consacrent entre 20 et 40 % de leur budget de consommation courante aux produits bio, alimentaires comme non alimentaires, ils sont 25 % à y consacrer 40%.

Les comportements d’achats du BIO addict

comportement d'achat du bio addict

Comment s’informent les BIO addicts ? et comment mieux les cibler ?

Les BIO addicts, acteurs de leur consommation, sont particulièrement attentifs à l’information qui leur est délivrée par les fabricants et les distributeurs. L’étude MEDIAPOST indique une marge de progrès importante dans ce domaine, puisque seulement 17 % des BIO addicts se déclarent tout à fait satisfaits des informations disponibles.

Principalement influencés par les contenus éditoriaux (documentaires, reportages, articles…) et la recommandation de l’entourage, les BIO addicts apprécient également la communication en boîtes aux lettres qu’ils placent, d’ailleurs, en première source d’information en Paid media (espace publicitaire acheté).
Ces deux supports, l’imprimé publicitaire et le courrier adressé, distribués en boîtes aux lettres, ont le bénéfice d’entrer au cœur du foyer, au plus près de la décision de consommation. Leur caractère non-intrusif leur permet d’être lus à un moment choisi, être conservés et être partagés au sein du foyer :

Le courrier adressé : les catalogues, brochures et courriers adressés engagent les destinataires dans une relation plus personnelle en leur témoignant une marque d’attention particulière. Le mailing papier joue sur l’affectif en mobilisant 2 de leurs sens : la vue et le toucher ce qui augmente l’efficacité du message et sa mémorisation. Le résultat : plus de consistance et de crédibilité́ de l’engagement des annonceurs.

L’imprimé publicitaire : les prospectus, catalogues et promotions distribués en boîtes aux lettres offrent aux marques et aux enseignes une couverture massive pour faire connaître leurs services, leurs produits et leurs promotions. Son vaste espace d’expression lui permet de répondre à plusieurs objectifs : incitatif, informatif, promotionnel, notoriété… Sa puissance alliée à un ciblage (socio-démographique, habitudes de consommation…) lui confère une place de choix dans toute stratégie marketing.

 

On remarque également un potentiel de différentiation fort au travers du référencement sur internet. En effet, le nombre de recherches « meilleur magasin bio » a progressé de 160% entre 2015 et 2017, démontrant l’opportunité pour les acteurs d’opter pour une stratégie de présence sur le web.

Pour en savoir plus : téléchargez notre livre blanc

 

 

 

Sources :

* Étude exclusive MEDIAPOST – menée en ligne en mai 2018 auprès de 1 000 personnes, achetant au moins une fois par semaine des produits alimentaires bio
**Baromètre Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique/CSA – 2017

Téléchargez le communiqué de presse
PrécédentSuivant